L’analyse des pratiques et les évaluations en EHPAD

L’analyse des pratiques et les évaluations en EHPAD

Note: par défaut les articles publiés sur ce site  sont des  hupomnêmata, je cite un extrait de l’article en lien  » Ils constituent plutôt un matériel et un cadre pour des exercices à effectuer fréquemment : lire, relire, méditer, s’entretenir avec soi-même et avec d’autres, etc ». Ils feront l’objet d’une compilation, dont l’objet sera la publication, avec un soucis plus approfondi sur le style, l’orthographe, la typologie et  la structuration.

Précisons que l’analyse des pratiques stratifiées  et la méthode des plans d’abstraction peuvent s’appliquer à d’autres domaines que le médico-social.

Pour une meilleure compréhension, ce concept regroupant ces deux méthodes se nomme analyse planifié par l’abstraction(APA).

L’analyse planifié par l’abstraction regroupe les champs complémentaires de la méthode de l’analyse des pratiques stratifiée et la méthode des plans d’abstraction.

Pour évaluer les éléments utiles à l’amélioration de la qualité dans tous les secteurs, en l’occurrence ici dans le domaine de la santé et plus particulièrement des EHPAD, il convient d’avoir un concept qui embrasse l’analyse des pratiques et les évaluations interne ou externe. Ainsi un même concept harmonise et permet une réflexion plus poussée. Toutefois ce concept englobant doit pouvoir s’interroger lui-même afin de posséder une dynamique interne.

Le schéma ci-dessous présente la différence essentielle entre analyse des pratiques et évaluation, noter que le concept APA permet d' »embrasser » (au sens de comprendre) ces deux notions.

planDabsBase1

 

Les évaluations externes incluent non pas une analyse individuelle des pratiques mais une évaluation des pratiques collectives. L’APA permet:

-de relier pour éviter les analyses et évaluation cloisonnées

-d’harmoniser et de simplifier l’ensemble de la démarche d’amélioration continue de la qualité.

-de réinterroger, de prendre en main les critères pour une critique constructive à tous les niveau des plans d’abstraction, y compris épistémologique qui va s’interroger dans le schéma sur la validité des critères de bonnes pratiques et sur les référentiels, certifications.

Vous constatez qu’il existe un autre plan en rose nous y reviendrons mais il remet en cause l’ensemble des plans successifs on peut l’appeler anthropologique. Ce plan est suivi ou précédé par un plan en pointillé qui signifie que le concept n’est pas fermé.

Une des conséquence de cette approche : l’essence de ces démarches évaluatives et analytiques se retrouve conjuguée sur le plan pratique et pas seulement , prennent de la profondeur avec les plans d’abstraction dans un questionnement resitué. Quelle doit être l’essence de ces démarches?

Derrière la question de l’évaluateur, du référent qualité, du qualiticien… du cadre pourquoi ou comment agissez-vous doit appeler les autres plans décrit si dessus. Une part non négligeable appartient au plan anthropologique même s’il n’est pas traité dans les rapport d’audit:  comment place-t-on le besoin des personnes , de la personne dans ce dispositif. Lorsque l’évaluateur interroge une pratique collective, sa démarche intellectuelle sous- jacente (ou ‘devrais-je dire …plutôt « ), sur-jacente » doit être, en quoi , dans quelle mesure, cette démarche concours à répondre aux besoins des résidents, du résidents, du malade,du patient…dans un contexte précis.

Cette partie préparatrice du concept fera place à la partie réellement utilisable sur le terrain dans ma pratique de la démarche qualité. La suite sur ce site.

Je rappelle que ces articles sont sous licence CC, ils sont donc partagés sur le net, mais aussi au cours de mes interventions en tant que consultant et formateur. Naturellement  sauf demande expresse ces concepts sont traités pour être utilisés et appliqués pragmatiquement dans les services.

L’analyse des pratiques s’appuie sur les activités des praticiens en remontant vers les bonnes pratiques, l’évaluation si on se réfère aux référentiels d’évaluation utilise dans le concept d’abstraction le cheminement intellectuel inverse. Ainsi il nous paraît utile de joindre les deux démarches dans une approche cohérente et plus fluide.

 

Partager
Email this to someoneShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Print this pageTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrDigg thisBuffer this pageFlattr the authorShare on RedditShare on StumbleUponShare on VKShare on Yummly