Archives de catégorie : Plans d’abstraction

Méthode d’analyse, pour les formateurs, auditeurs…sous licence CC.

articles et schéma sous licence CC
Une méthode d’analyse pour la formation, les audits etc

J’ai choisi d’illustrer la méthode des plans d’abstraction par ce schéma. Les numéros permettent de situer le cheminement, nous y reviendrons dans d’autres épisodes.

Le schéma 1 représente la vision que nous avons parfois de données que nous tenons pour des certitudes. En fait des indices nous propose de penser autrement, en 2 ce sera l’ombre portée.

Le questionnement propre à la méthode que je rappelle ici est, comment construsez-vous  vous ce raisonnement, cet acte..?  ici comment voyez-vous cette image (phase descriptive) qui devient dans l’analyse d’une pratique comment effectuez-vous cet acte ( question 1 posée à un praticien). Le praticien va souvent et seulement décrire un rectangle bleu.

Dans la phase 2, nous invitons à répondre au pourquoi, dans le cas d’un tutorat , en montrant le schéma 2, l’indice permettra à l’apprenant ( même s’il y a en l’occurrence 2 apprenants en présence) de reconnaître l’humilité nécessaire dans tout art de penser.

La réalité est en effet toute autre en 3, et cette certitude ( existe-t-elle vraiment) pourra permettre d’étayer ( puisque ce schéma est une métaphore de construction ) notre raisonnement.

Passons à un exemple, rappelons ici que cette méthode peut être employée dans de nombreux domaines. Je rappelle que j’utilise cette méthode depuis 3 ans en formation et audit.

Exemple:

Une élève infirmière fait un pansement

1/ Comment ==> comment cet acte est construit?

2/Pourquoi ==> elle utilise des connaissances, sont-elles solides?, phase de la mise à distance critique

3/Sur quel éléments (c’est la qualis grec d’ou le nom de mon nouveau site euqualis.com) la connaissance, le raisonnement, le faire, l’agir… s’appuient-t-ils? les règles d’asepsie? sont-elles toujours prévalentes?   exemple d’une plaie ou la désinfection n’est pas prioritaire , fibrine avec nécessité de macrophages.

4/ Comment repenser cet architecture?  notamment au regard notamment de l’article de Thomas Pradeu paru dans « Nature review immunologie » en octobre 2013.

Extrait: En octobre 2013, la revue Nature Review Immunology a affiché en couverture un article décisif, puisqu’il remet en cause le paradigme fondateur de l’immunologie : la distinction « soi/non-soi ». Selon le modèle standard de la discipline, les anticorps (produits par les lymphocytes, une classe de globules blancs) s’occupent de détecter tout corps étranger (antigène) présent dans l’organisme et de le détruire. Le système immunitaire est donc raciste : pas de place pour l’étranger défini comme le « non-soi » ! 


Lien: http://www.scienceshumaines.com/comment-on-devient-unique_fr_32031.html

La suite au prochain épisode…vous verez que le schéma ci-dessous donne beaucoup de grain à moudre.

Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 France (CC BY-NC-ND 3.0 FR)