Réseaux de professionnels pour EHPAD

Réseaux de professionnels pour EHPAD

Avec la loi de rénovation sociale, les nombreux textes législatifs et réglementaires dans le secteur social et médico-social, vous  invitent à placer rapidement l’obligation d’évaluer vos pratiques au premier plan de vos préoccupations managériales et organisationnelles. Nous pouvons vous aider dans cette démarche et aussi à travers vos projets d’amélioration continue de la qualité.
En effet, le calendrier des évaluations  depuis la loi HPST du 21 juillet 2009, impose de positionner l’évaluation interne,  pour une grande majorité des établissements médico-sociaux, au plus tard au cours de l’année 2013.
L’ANESM , avec  deux Recommandations de Bonnes Pratiques Professionnelles précise une méthodologie en conformité avec les textes de loi : « La conduite de l’évaluation interne dans les établissements et services visés à l’article L.312-1 du code de l’Action sociale et des familles » (juillet 2009) et « L’évaluation interne : repères pour les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes » (février 2012).

Concernant les audits qualité , la gestion de projet une évaluation nous permettra de missionner les professionnels adaptés à vos besoins et coordonnés par un responsable de projet.

 

Notre expérience forge ses différentes compétences dans la diversité de son équipe et de ses partenaires :

  • Elle est issue d’une vrai expérience de terrain depuis 25 ans  auprès d’établissements pour personnes âgées dépendantes et autonomes.
  • Un secteur que nous maîtrisons dans tous ses aspects.
  • Nous avons constitué  un partenariat durable avec des professionnels reconnus dans leurs secteurs.
  • Nous avons mis au point une méthode d’analyse des pratiques uniques adossés à une application informatiques qui facilité la gestion de projets
  • Un professionnel partenaire de notre réseau peut partager les compétences au sein d’une plateforme réactive.

L’équipe est constitué de 20 professionnels couvrant l’ensemble, des besoins d’une structure pour assister les cadres.

Coordonné par un chef de projet, les compétences sont mutualisées afin de vous proposer un synergie dynamique pour votre établissement.

Membres de l’équipe

Directeurs d’ EHPAD

médecins

Pharmaciens

Qualiticien

Infirmier qualité

Ergothérapeute

Architecte

Psychologue

Formateurs

consultant pour les plans de formation

diététicienne

kinésithérapeute

etc

 

 

Partager
Email this to someoneShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Print this pageTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrDigg thisBuffer this pageFlattr the authorShare on RedditShare on StumbleUponShare on VKShare on Yummly

Des formations pour EHPAD

 

Des formations pour EHPAD

Des formations concrètes basées sur les recommandations de l’ARS et autres autorités de tutelle
*des Formations de 3h30 cumulables
*mais aussi des formations de 7 h à 4 jours
*des sujets inédits
*des formations à la demande
*travail en collaboration avec un qualiticien

Nouveautés, les plus de imaginor.org :

-des modules construits sur les recommandations officielles (HAS, ARS… ) et en accord avec les audits réalisés sur la structure
-des modules issus de l’expérience d’un  soignant et consultant  expérimenté  pour vous aider à choisir les sujets incontournables.
-des modules de formation de 3h30 cumulables sur une ou plusieurs journées , vous faites avec les conseils du formateur (infirmier travaillant en géronto-gériatrie depuis 1990 ) vos formations à la carte. En cas de modules cumulés, un lien est fait pour identifier le sujet dans son rapport avec les concepts adjacents (technique du zoom arrière et du mindmapping )
-modules spécifiques sur demande, délai d’1 mois minimum
-supports multimédias et site internet dédiés pour les apprenants
-supports multi-formats (papier, web, tablette, smartphone)  basés sur la pédagogie active (questionnements, méthodes alternatives (Montessori, Freynet …)
-entretien préalable pour juger de la dynamique déjà présente dans la structure en fonction du sujet à traiter.
Les buts de imaginor.org

Accompagner plutôt que formater. Il convient de signaler une évidence : on n’impose pas des protocoles à des professionnels du soin ayant une expérience significative , un des moyens de susciter la motivation (élément essentiel de la formation) est de construire la formation sur le questionnement, l’accompagnement, l’écoute.
Mettre en place des dispositifs de formation innovants
De développer l’apprentissage en autonomie
D’initier des communautés d’apprentissage
D’assurer un suivi après la formation
De compléter des apprentissages présentiels par un travail à distance
imaginor.org organise les activités pédagogiques autour des besoins des apprenants et de la structure  (s’adapter,conseiller). imaginor.org privilégie donc les interactions entre l’apprenant et le formateur ainsi que les échanges entre apprenants à la simple mise à disposition de ressources pédagogiques (accompagner,transmettre). imaginor.org propose aussi des solutions techniques et pédagogiques permettant de gérer très finement les pré-requis des apprenants ainsi que l’avancement des apprentissages sur des modes qui, selon les situations, permettent le renforcement de l’autonomie, de la socialisation et de la motivation de l’apprenant (contrôler,créer). Enfin, imaginor.org facilite l’individualisation des apprentissages grâce notamment à des  outils multimédias adaptés (veille informatique sur les ntic (techniques d’information et de communication  ) (individualiser).

Imaginor.org c’est aussi une technique pédagogique sous licence appellé méthode des plans d’abstraction créée par Thierry Durbec, elle s’inspire notamment des

10 fondements de l’apprentissage. Par DISCAS et médiatisé par Nicolas Martello

La raison d’être du tutorat à distance est de supporter l’apprentissage des apprenants. 

Cette vidéo fait un point rapide mais précis sur les fondements de l’apprentissage. Le contenu est l’oeuvre deDISCAS qui fut un bureau privé de consultation pédagogique québécois (1987 à 2006). Pour l’essentiel de ces années, il a été constitué de deux consultants-pédagogues: Jacques Henry et Jocelyne Cormier aujourd’hui à la retraite.

Penser son activité de tuteur passe par la conception d’interventions tutorales qui peuvent permettre aux apprenants de mieux investir ces 10 fondements.

 
Ci-dessous le texte de ces 10 fondements
  1. Apprendre, c’est donner du sens aux choses en faisant des liens entre elles.
  2. Quand on apprend, on acquiert des connaissances (qui dépendent de la mémoire), des habiletés (qui dépendent de la pratique) et des attitudes (qui dépendent des expériences et des influences). Quand on sait se servir des trois ensemble, on développe des compétences.
  3. Pour apprendre, il faut avoir une motivation, c’est-à-dire une raison d’apprendre ou un intérêt à apprendre, ainsi que la confiance qu’on est capable d’apprendre.
  4. Personne ne peut apprendre à la place de l’élève. On ne peut pas forcer un élève à apprendre, pas plus qu’on ne peut le forcer à penser. On peut simplement le placer dans des situations favorables.
  5. Pour apprendre, il faut avoir l’occasion de faire par soi-même, d’expérimenter, de résoudre des problèmes et de faire des erreurs. Pour ne plus d’erreurs, il faut avoir eu l’occasion d’en faire.
  6. Pour apprendre, il faut réfléchir à ce que l’on a fait, voir comment on s’y est pris, analyser ses erreurs, se regarder faire, faire des « post-mortem » et essayer de nouveau différemment. Sinon, on ne fait que constater ses erreurs et les répéter.
  7. On n’apprend pas une fois pour toutes. Ce qui ne sert pas est oublié. Pour le conserver, il ne faut pas seulement le répéter ; il faut s’en servir dans de nombreuses situations différentes.
  8. Apprendre demande un effort, mais l’effort seul ne suffit pas. On peut faire beaucoup d’efforts et ne pas apprendre si  on ne sait pas quels efforts précis il faut faire.
  9. On apprend plus facilement quand on est actif que si on se limite à écouter passivement.
  10. Les interactions aident l’apprentissage. On apprend plus facilement si on a l’occasion d’échanger avec les autres et de coopérer avec eux à la réalisation d’un projet, à l’accomplissement d’une tâche ou à la résolution d’un problème.

 

 

—————————–LISTES FORMATIONS—————————-

PRATIQUES SOIGNANTES –La bientraitance du patient (2 jours) Cette formation regroupe différentes notions issues des modules suivants avec une dimension plus éthique, toutefois une place importante sera accordée à des cas concrets et des mises en situation pour mettre en évidence les obstacles et les moyens d’y remédier. Méthodologiquement le formateur utilise, avec d’autres techniques, des métaphores pour leurs valeurs pédagogiques et motivationnelles ainsi que le questionnement comme ressors pour éviter de « tourner en rond ».
Les chutes répétées sont fréquentes avec une prévalence chez les personnes âgées de 65ans et plus, calculée entre 10 et 25 %. Elles surviennent le plus souvent au cours d’activités simples de la vie quotidienne telles que marcher, se lever d’une position assise, ou s’asseoir. Les chutes répétées sont associées à une forte morbi-mortalité accélérant le processus de perte d’indépendance et d’autonomie.

La déshydratation est un symptôme courant chez les personnes âgées , le formateur infirmier expérimenté vous donne des outils pratiques et réalisables pour la prévenir.

Dans le projet individualisé recommandé par l’ARS, l’accueil tient une place importante, de même que l’orientation dans une période difficile pour le résident. Nous détaillerons les données psychologiques et pratiques pour passer au mieux cette étape

L’éducation thérapeutique est un concept en vogue dans la médecine clinique, les résultats sont là : un euro investi ferait économiser 4 euros à la sécurité sociale. Depuis 1998, partant des limites de l’ancien concept, un modèle applicable en EHPAD voit le jour.

Le travail de nuit comporte des singularités et demande une adaptation du personnel soignant, le formateur a une expérience en travail de nuit et en détaille les risques et les contraintes.

Le toucher dans les soins (un exemple pratique : création d’un espace multisensoriel / réminiscence ) Le formateur à l’origine de la création d’un espace dédié à la multistimulation sensorielle vous indique les moyens pour créer un tel espace à moindre coût, et les moyens de fidéliser les patients et les soignants à cet outil.

Certaines pathologies sont récurrentes en institutions pour personnes âgées, les connaître, c’est augmenter les chances de les identifier et de mieux les soigner. Nous étudierons les plus fréquentes d’entre elles avec le regard des soignants.

Contrairement à une idée reçue, certaines pratiques soignantes demandent peu de temps pour un confort amélioré du patient. Nous étudierons par l’exemple certaines d’entre elles et les moyens de les intégrer naturellement dans la charge de travail.

Le vieillissement : se mettre à la place de la personne âgée Se mettre à la place du résident est un acte essentiel pour répondre à ses besoins, mais ce n’est parfois pas simple tant les demandes sont soit non exprimées ,soit parasitées par différents facteurs. Nous les étudierons pour mieux les reconnaître.

Les démences : Alzheimer et maladies apparentées, mieux connaître pour mieux soigner Reconnaître la différence entre les différentes démences permet de les soigner de manière personnalisée. Les symptômes peuvent être divers et surprendre le soignant non informé.

Comment s’occuper d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou d’une  maladie apparentée ? Aider les aidants. De vastes campagnes sont aujourd’hui organisées dans le cadre du plan Alzheimer. Être aidant peut être éprouvant, nous étudierons plus particulièrement sur demande le cas des aidants familiaux des résidents en institution afin d’accompagner le travail des équipes soignantes. Formation organisée sous forme de réunions avec les familles et/ou les soignants.

L’intégration du nouveau personnel dans une équipe soignante Il est parfois difficile de s’intégrer dans une équipe, on se prive parfois ainsi d’un bon élément. Utiliser les outils de communication simplifie grandement les choses.

Accompagner la vie jusqu’au bout Période éprouvante et non moins essentielle, les soignants ont parfois du mal à gérer cette étape, quelques prérequis psychologiques et spirituels sont nécessaires.

Le cadre de vie Adapter le cadre de vie malgré les contraintes nécessite parfois que peu de moyens, afin que les personnes âgées se sentent mieux. Les institutions ne doivent pas être des unités isolées afin d’éviter que le résident ne s’isole davantage.

La personne âgée, son rapport au passé et à l’avenir Lutter contre l’idée que « de toutes façons la personne âgée n’a pas d’avenir, alors à quoi bon… » permet de replacer le résident dans une dynamique que,parfois, il ne soupçonne pas lui-même.

Le projet individualisé : formation complète et modules Support transversal d’amélioration de la qualité, le projet individualisé nécessite un audit des besoins et des acquis des acteurs de la structure. En fonction de l’étude préalable, un projet est proposé jusqu’à l’élaboration d’un processus métier informatisé basé sur des critères concrets de qualité, en passant par la formation des équipes. Formation de 4 jours Support transversal d’amélioration de la qualité , le projet individualisé nécessite un audit des besoins et des acquis des acteurs de la structure. Module simplifié basé sur la formation complète de 4 jours, intégrant analyse des pratiques, propositions d’améliorations et motivation des équipes

Sécuriser le circuit du médicament

Encourager les méthodes alternatives et complémentaires

Optimiser le système d’information des EHPAD

LA RELATION AVEC LE PATIENT ET SON ENTOURAGE -La communication en institution avec les résidents et les familles Formation contenant les deux modules ci-dessous, l’intérêt est d’appréhender le dialogue avec des outils applicables en prenant en considération émetteur et récepteur dans le cadre des structures pour personnes âgées.

Méthodes pratiques de communication pour les EHPAD à l’intention des soignants ]Depuis les travaux de l’École de Palo Alto sur les thérapies brèves, les soignants peuvent utiliser des outils pratiques applicables sur le terrain malgré les contraintes, pour non seulement communiquer mais aussi améliorer les relations avec les résidents et les familles

Qu’est-ce-qui se cache derrière la communication de la personne âgée et de son entourage ? Savoir communiquer est une étape car il convient aussi de savoir décrypter les demandes de la personnes âgée et de son entourage afin de mieux y répondre. En partant d’exemples concrets, nous dégagerons des règles générales qui permettent de mettre en évidence les demandes justifiées ou non, les refus et les blocages.

Gérer les relations délicates avec le patient et son entourage Cette formation regroupe les deux modules suivants avec une approche plus globale pendant la première heure.

La relation de confiance avec le résident et les familles La confiance échangée est un élément essentiel dans la relation entre les soignants, les résidents et leurs familles. Donner ou avoir confiance est gage d’un retour sur investissement intéressant. A partir d’exemples concrets, nous verrons sur quoi se base la confiance dans les établissements et comment la développer.

Quelques erreurs à éviter concernant les relations difficiles dans les structures de soins Basé sur des expériences vécues, ce module tente de mettre en lumière les erreurs à éviter dans les relations difficiles avec les familles ou les résidents.

Prévenir le syndrome d’épuisement . Le stress des soignants. Le burn-out est un mécanisme insidieux où le soignant peut ressembler métaphoriquement à une pompe qui tourne à vide. Ce module propose de prévenir les signes, de repérer les causes et de justifier les raisons du « prendre soin » des résidents.

Observer, recueillir des informations :  qualités essentielles du soignant S’ il ne se base pas sur des éléments fiables, le soin risque d’être évidemment inadapté, comment se mettre en condition d’observer les faits et comment les identifier sera l’objet de ce module.

Conduire un entretien et jusqu’où ne pas aller trop loin ]Il y a des attitudes et des sujets qui sont délicats d’aborder et qui peuvent diminuer la confiance des résidents et de leur famille.mise à disposition d’outils comme la vidéos ou l’audio Des méthodes de motivation sont utilisées dans les entreprises, bien qu’utilisé dans d’autres modules, ce concept est ici repris de manière concrète pour l’utiliser dans le cadre du soin.

-L’alliance thérapeutique, où se situer dans la relation soignant – soigné ? Ici, là ou ailleurs… On a beaucoup parlé,mais trop tardivement, de la distance thérapeutique. Ce module explique à la lumière d’études récentes de psychologie pourquoi ce concept est dépassé. Il ne s’agit pas en effet de déplacer un curseur sur une règle unique car ,surtout en EHPAD, ce modèle est obsolète mais continu de faire florès.

La démarche éthique dans les soins Le soin est aussi une démarche éthique mise en évidence par la philosophie du care. Des méthodes de motivation sont utilisées dans les entreprises, bien qu’utilisé dans d’autres modules, ce concept est ici repris de manière concrète pour l’utiliser dans le cadre du soin.
A la lueur des cas de conscience vécu par les soignants, nous tenterons de mettre en évidence l’importance de cette approche.

L’art de la stimulation (le pied dans la porte et autres techniques)
La stimulation cognitive (mise en place d’un espace multisensoriel
formation visant à mettre en place un espace multisensoriel, création de l’espace, achat du matériel , formation et suivi des soignants

La stimulation cognitive (utilisation de médias)
Formation adossée à un exemple d’utilisation des médiations thérapeutiques, ces formations peuvent être renouvelée en fonction des besoins et des contenus mis à disposition. Ces contenus sont des médias enrichis (Par exemple des textes, vidéos ou sons avec d’autres médias, mais il existe d’autres outils ) . En pratique parmi de nombreux exemples *une vidéo d’un quartier connu de la ville est diffusée accompagnée de repères historiques ou culturels, de cartes ou photos °un texte est diffusé contenant différents exercices , mots mêles , exercices de catégorisation, quiz *etc *etc Les contenus sont soit proposés par newsletters mensuelles soit des formations sont dispensés aux animateurs et aides-soignants pour utiliser l’outils de création des contenus. Les contenus sont crées en lien avec les recherches en neurologie spécialisation troubles chez les personnes a âgées de l’université de Provence et avec l’aide de professionnels du secteur gérontologique.

Parfois il suffit d’un geste… ou d’autre chose Nombreux sont les soignants d’expérience qui ont constaté l’importance d’un geste ou d’une parole adapté. Quand et comment proposer cet acte de soin ?

Être un bon soignant, de quoi parle-t-on ? Un bon soignant, qu’est-ce que c’est ? Il y a en effet des qualités générales requises mais aussi des qualités spécifiques pour soigner les personnes âgées. Au delà des débats passionnés, nous verrons que l’on à toujours à apprendre de l’autre et que le soignant presque parfait est l’amalgame de multiples qualités que l’on retrouve dans le personnel. Cette approche permet aussi d’améliorer l’ambiance dans les équipes.

TRAVAIL EN EQUIPE -L’intégration du nouveau personnel dans une équipe soignante. Il est parfois difficile de s’intégrer dans une équipe, on se prive parfois ainsi d’un bon élément. Utiliser les outils de communication simplifie grandement les choses.

La gestion des conflits. Basée sur la communication non violente, cette formation revient sur les outils pour améliorer et maintenir une ambiance de travail convenable.

AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ

-Méthodologie L’outil méthodologique permet d’appréhender le soin dans toute sa dimension avec plus de précision et de pertinence. Du projet d’établissement en passant par le projet de soin ou le soin lui-même, la méthode est utile. Elle n »est pourtant pas à la disposition des soignants, une approche simple mais issue de notions épistémologiques sera mise à disposition des soignants avec des outils concrets.

-Formation IDEC

Formation pour IDEC (méthodologie projets, recommandations ARS, préparation des évaluations). Il est parfois difficile de monter un projet d’amélioration de la qualité en respectant: les recommandations des tutelles, les process qualité de l’établissement, les contraintes du terrain. Pour faciliter cette tâche des outils de management sont nécessaires( gestion des risques , théorie des flux venant de l’industrie automobile, calcul des charges de travail…).

Processus métiers, améliorer la qualité dans les établissements avec des applications adaptables. Des processus  adaptables pour améliorer l’efficacité de vos employés en connectant les soignants via des applications automatisées. Exclusivité: qualiticien+infirmier+process métiers.

Plus qu’une formation , il s’agit de mettre en place des applications métiers pour améliorer la qualité. Vous souhaitez par exemple mettre en place un outil informatique pour prévenir les chutes des personnes âgées. Un qualiticien aidé par un infirmier maîtrisant les outils informatiques mettront en place un process « chutes » : un formulaire est soumis aux soignants lors d’une chute, les formulaires renseignent le responsable ressources et développement et/ou le directeur opérationnel qui peut suivre notamment via un tableau de bord  les fréquences et les causes , en fonction du formulaire les professionnels concernés (idec, infirmier,AS…) reçoivent de leur hiérarchie ou émettent une notification (feedback) pour améliorer les habitudes en cours, ce cycle modifiable se répète afin de promouvoir de nouvelles  pratiques plus adaptées. De nombreux sujets peuvent être améliorés par des process qualité:  déshydratation, infections nosocomiales, accueil, douleurs, repas,lingerie etc. Un atout supplémentaire personnalisable, évolutif, pour anticiper les recommandations, les évaluations, et améliorer la qualité dans votre établissement.

 

Autres formations proposées

Les spécificités de la psychologie du vieillissement fonction de mémoire et de transmission
Le rapport au temps pour le sujet âgé :

Les troubles psychiatriques en gériatrie : quelle attitude adopter ?
Les pathologies et la polypathologie du sujet âgé
Agressivité et violence de la personne âgée : attitude pratique
De la maltraitance à la bientraitance
Le référent bientraitance
Vieillissement dépendance autonomie : la bientraitance un défi au quotidien ?

Les dépressions chez la personne âgée
Prévention du suicide de la personne âgée
Le rire : outil relationnel auprès du sujet âgé
Vie affective et sexualité des personnes âgées en institution
Les malaises et les chutes de la personne âgée
Évaluer et soulager la douleur : pour une amélioration de la qualité de vie des personnes accueillies

Les soins de confort : l’incontinence
Prévention des escarres
Le diabète : physiopathologie et éducation thérapeutique
Soins de pied chez la personne âgée
Les soins d’hygiène
Humaniser la toilette en institution
L’alimentation et son importance chez la personne âgée
Régimes alimentaires : principes d’application en cuisine
Alimentation religions et différences culturelles

Les troubles de la déglutition : prévention et prise en charge
Relaxation sensorielle : Niveau 1 des techniques adaptées aux personnes très dépendantes
Relaxation sensorielle : Niveau 2 techniques d’animation d’un atelier de relaxation
Prise en charge spécifique des personnes âgées
Accompagner les personnes âgées en fin de vie
Syndrome de glissement : prise en charge des personnes âgées à risque
Accompagner les familles lors d’un décès
Le processus de résilience : ou comment surmonter les traumatismes accompagnement dans la relation
Vieillissement des personnes accueillies :
Toucher et communication non verbale dans la relation de soins au quotidien
Maladie d’Alzheimer et autres démences
Unité Alzheimer : projet de vie projet de soins
Syndrome démentiel : Alzheimer Quel accompagnement ?
Prise en soin des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés
Les pathologies neurodégénératives
Maladie d’Alzheimer : prise en charge des troubles alimentaires
Maladie d’Alzheimer : stimuler les 5 sens et la mémoire à domicile
Développement Professionnel et enrichissement des pratiques
Soutien à l’entourage du sujet âgé : comment accompagner les aidants
Autonomie et dépendances : le sens de l’aide
Perte de sens au travail : routine usure… réagir personnellement
Élaborer le projet de service en service de soins à domicile
Psychologie et vieillissement de la personne âgée à domicile
Relation avec la famille de la personne âgée à domicile
Le rôle de l’aide à domicile
Le rôle de l’IDE-coordinatrice en service de soins à domicile
L’aide-soignant(e) à domicile: une relation singulière avec la personne âgée

Animation et activités thérapeutiques Personnes désorientées : projet spécifique d’animation

Gestes et postures dans la relation d’aide au domicile de la personne âgée
Le cahier de liaison outil d’une prise en charge de qualité au domicile

Partager
Email this to someoneShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Print this pageTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrDigg thisBuffer this pageFlattr the authorShare on RedditShare on StumbleUponShare on VKShare on Yummly